Association Yuval

Association française pour la préservation des traditions musicales juives

Créé en 1985 par les professeurs Israel Adler, Frank Alvarez-Pereyre et Simha Arom, Yuval, association française pour la préservation des traditions musicales juives, a pour objectif la collecte, la préservation, l’étude et la diffusion des traditions musicales juives de France et d’ailleurs. Yuval est également impliqué dans plusieurs programmes de recherche internationaux sur les musiques juives. Il a notamment participé à l’élaboration d’une Anthologie des traditions musicales liturgiques des Juifs éthiopiens (en collaboration avec le C.N.R.S.) et à la réalisation de plusieurs missions de collectes sur les traditions musicales des Juifs de Djerba (collaboration Yuval - C.N.R.S. et Centre de Recherches sur les Musiques Juives de l’Université Hébraïque de Jérusalem). Enfin, Yuval, sous la direction d’Israel Adler, a contribué à la redécouverte d’œuvres majeures de la musique juive baroque, telle l’Oratorio Ester de Lidarti.

Vous aimerez aussi

Sarah Gorby - Dana, Dana

Sarah Gorby est née vers le tournant du siècle à Kishinev, qui appartenait alors à la Russie tsariste. Elle est issue d’une famille principalement (…)

Grand concert de gala de l’Institut Européen des Musiques Juives - 3e édition

DIMANCHE 12 NOVEMBRE 2017, 17h30, salle Cortot - Paris, l’IEMJ vous convie à son Grand Concert de Gala. ACHETEZ VOS PLACES DES A PRESENT sur notre (…)

Concert "Mélodies hébraïques, un rêve vieux de 3000 ans"

Le 19 juin 2017 à 20h30 aux Archives nationales à Paris (75003). Sur les pas de compositeurs qui puisent leur inspiration dans les mélodies (…)

L’IEMJ à la journée des Associations

Le 25 juin 2017 de 11h à 18h, à la Mairie du 4ème arrondissement de Paris, venez retrouver l’IEMJ à la journée des associations et bénéficiez de (…)

Réédition du coffret Musiques juives dans le Paris d’après guerre, Elesdisc 1948-1953

Réédition du 1er coffret de la collection "Archives" - 6 CD de cabarets yiddish d’après-guerre superbement remastérisés ! Dans l’après-guerre, alors (…)